Catégorie Film

Micro et macroperforation des emballages alimentaires

Parmi la multitude de solutions que nous pouvons offrir chez IBG pour l’emballage ou l’étiquetage d’aliments se trouvent les films micro et macroperforés. Il s’agit d’un traitement du matériau permettant au produit de respirer, spécialement nécessaire pour des secteurs tels que celui des légumes frais emballés, la boulangerie ou la pâtisserie et celui des pâtes, des céréales ou des légumes secs.

Comme son nom l’indique, ce type de film présente de très petits trous réalisés par laser d’une manière spéciale, en utilisant une technologie avancée qui trouve le parfait équilibre de perméabilité à l’atmosphère extérieure. Cette technologie parvient à perforer avec une précision extrême, y compris le métal (très utile pour l’industrie aéronautique), mais ici, elle est appliquée pour garantir que des produits tels que les légumes conservent leur fraîcheur et leur niveau d’humidité relative et durent plus longtemps, tout en les protégeant lors de la manipulation et le transport.

La microperforation contribue également à rallonger la durée de vie du produit sur les points de vente et chez le consommateur final, aidant ainsi
à réduire le gaspillage alimentaire

Le besoin d’une microperforation pour les légumes est clair : l’accumulation d’humidité et la maturation de ces aliments requièrent un système leur permettant de respirer et de régénérer l’air qui se trouve dans l’emballage. Le fait que ces trous soient si petits (moins d’un millimètre de diamètre) les rend moins délicats et ils sont moins exposés à des agents autres que l’air. En outre, les produits tels que ceux de la charcuterie, qui sont en processus de séchage continu, peuvent renouveler l’espace et ne pas générer cette sensation désagréable à l’ouverture que provoquerait un emballage totalement hermétique, accumulant les odeurs.

Dans le secteur de la boulangerie ou de la pâtisserie, la micro ou la macroperforation peut s’avérer nécessaire, en fonction du type de produit et de sa distribution. Les besoins de respiration d’un pain de type traditionnel d’un supermarché, qui doit beaucoup respirer sans se sécher, ne sont pas les mêmes que ceux d’un produit pâtissier ou d’un pain de mie. Pour chaque cas, les besoins et la péremption sont étudiées, ainsi que l’utilisation concrète qui va être donnée à cet emballage.

De plus, la microperforation est présente dans de nombreux emballages de céréales, légumes secs et pâtes. Dans ce cas particulier, il s’agit d’un film très spécial au traitement très contrôlé, car en même temps qu’il est nécessaire d’obtenir une ventilation maintenant le niveau d’humidité relative, il faut très bien protéger le produit et éviter l’éventuelle contamination.

La durée de vie de ce produit a un avantage associé que nous ne pouvons manquer de mentionner : la contribution à la réduction du gaspillage d’aliments. Si des légumes ou des céréales peuvent se conserver plus longtemps dans de bonnes conditions, les commerces peuvent disposer de ces produits plus longtemps et ils n’auront besoin à les retirer pour les remplacer, et les utilisateurs pourront les conserver plus longtemps jusqu’à leur consommation.

Le traitement n’interfère en aucune façon avec la recyclabilité de l’emballage, et peut même faciliter sa manipulation et son ouverture par l’utilisateur. Il permet aussi de bien voir et sentir le produit.

Ce type de traitement doit être compatible avec les autres systèmes de fabrication de films et d’emballages requis par le secteur alimentaire : traitement antibuée (qui permet d’éviter la condensation de l’humidité sur les aliments tels que les légumes ou les fruits), protection UV, scellage à ouverture facile, etc. Vous pouvez les connaître dans notre section de traitements.